Les fruits confits du pays d'Apt

Une terre de vergers

Depuis le XIVe siècle, les fruits confits ont fait la réputation et la richesse de la ville d'Apt dans le Vaucluse.

Si cette ville est aujourd’hui encore considérée comme la capitale mondiale du fruit confit, c’est d’abord grâce à sa localisation, au coeur d’une terre de vergers. La Provence est en effet réputée pour sa production de fruits et c'est dans cette région que la technique de conservation des fruits par confisage est apparue dès l’époque médiévale !

Le saviez-vous ?
La confection d’un fruit confit ou confisage consiste à remplacer l’eau contenue dans le fruit par du sucre cuit qui en assurera la conservation.

Une histoire ancienne

La technique du confisage est apparue dès le Haut Moyen-Age en Provence. Les fruits étaient alors confits dans du miel. Dès 1365, les Aptésiens offrent des fruits confits au Pape Urbain V, alors en pèlerinage dans leur ville.

En 1868, l’Anglais Matthieu Wood découvre cette spécialité au cours d’un voyage et favorise l’ouverture du marché britannique, à l’heure où la production passe au stade industriel.

Même si les progrès techniques ont sensiblement transformé les procédés de fabrication, en ce qui concerne les matières sucrantes utilisées et les techniques de chauffage, la réputation des maîtres-confiseurs d'Apt ne s'est jamais démentie. Leur savoir-faire a d’ailleurs valu à la ville le label Site remarquable du goût.

Un savoir-faire perpétué

Tout brillants de sucre, les fruits confits d'Apt sont aussi bons que beaux ! Ils sont élaborés à partir de fruits des vergers environnants (cerises Napoléon, abricots, figues, poires bianchetti, prunes) mais aussi de fruits exotiques comme l'ananas de Côte d'Ivoire, les oranges de Sicile ou les cédrats de Crète.